VOYAGES VOYAGES ………

8 février, 2018 Non classifié(e) Por: mango

Il existe une commune mèprise qui consiste à taxer de voyage un simple déplacement géographique du point A au point B. Un voyage peut impliquer un déplacement géographique, certes, mais ce n’est ni une condition sine quae non, ni ce qui le caractérise. On peut voyager très très loin sans bouger d’un milimètre, et on peut parcourir le monde en long et en large sans en revenir riche de ce que ce à quoi seul un vrai et long voyage est en mesure de nous initier.

Si à cette confusión, déjà fatale en soi , s’ajoute la circonstance agravante d’un déplacement en troupeau, là .. là, c’est carrément foutu. Oubliez.  Franchement, offrez-vous une belle video à la maison, bien moins chère et identique quand aux résultats dont elle gratifiera vos cellules grises et autres.

Deuxième postulat: un voyage se réalise toujours en solo. Pourquoi? très simplement parceque tous les humains, je répète, TOUS, avons une peur congénitale de l’inconnu qui nous pousse à nous racrocher à ce qui nous est familier, à lancer des jugement de valeur sur toute nouveauté, à établir des comparaisons dans tout nouvel environement.

Or, en voyageant seul/e beaucoups de points de référence perdent leur caisse de résonance :plus d’alter ego pour confirmer que c’est bien sûr tellement mieux chez nous, que la nouriture est bien trop épicée ou la chaleur insupportable. C’est ce que c’est, c’est comme ça que ça se passe. Point barre. Et si vous continuez à insister, pour le coup, c’est vous qui allez vraiment, mais vraiment être bizarre…..

Si à chaque fois que vous serez désarçonné vous jouez le jeu honnêtement ,malgré toutes nos limites, nos à prioris et idées faites, c’est la ou la magie va se déployer et vous éblouir: vous allez accéder à une autre réalité, ni meilleure ni pire, juste différente, autrement dit ,vous allez acceder à un autre Univers. Et plus vous avez l’occasion, le privilège  de les cotoyer  ces autres Univers plus vous grandissez comme être humain. C’est une autre pièce du puzzle de la vie, qui nous permet sinon de recomposer un tableau bien trop vaste pour nos capacités humaines, tout du moins d’en faire apparaitre des zones insoupçonnés, et ennivrantes..

Étant très jeune j’enviais férocement “ les imbéciles heureux qui sont nés quelque part”  comme Brassens les définissait . J’ai moi élevée dans un contexte multilingue, saupoudré de fréquents voyages qui rendirent mon adolescence , période de doutes s’il en est, encore plus confuse et bancale. Vivre là où l’on était né, ne parler qu’une seule langue, aller toujours en vacances au même endroit etc me paraissaient le top de la sophistication,  une vie de rêve qui m’était moi, pour aller savoir quelle obscure raison, refusée.

Des décennies après, j’ai évidement compris combien j’avais été bénie des Dieux pour avoir baigné dans cette potion magique de la diversité dès mon plus jeune âge, à quel point cette muticulturalité allait me permettre de basculer aisément d’une réalité à l’autre. Or, tel et comme muscles, tendons et articulations, tendent à se raidir avec l’âge, Il en va de même pour notre esprit. M’enseigner cette gymnastique cérébrale dès mon plus jeune âge est très probablement le plus beau cadeau que mes parents m’aient jamais fait.

 présent ou Kairos Project ,mon plus superbe et fou Projet, m’offre enfin un foyer à partir duquel rayonner, tout en y établissant de très puissantes racines, la bohémienne que j’étais a trouvé son port d’attache .. et,  qui l’eut cru, découvert par la même occasion que le plus beau moment d’un voyage … c’est quand on rentre à la maison , mais chuuuut c’est un secret, ne le dites à personne … j’aurais l’air de quoi ?

Bons et beaux voyages à tous 🙂

Hare Aum

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.